TEST – Souris Razer Naga Epic !

Slabre 18 octobre 2011 0 commentaire (Réagissez !)
TEST – Souris Razer Naga Epic !

razer-naga-epic

Il y a quelques semaines déjà j’ai reçu en test la fameuse souris Razer Naga Epic, de la part de l’Agence Corp et de Razer, dont j’ai fait le déballage précédemment. Après quelques semaines bien chargées, je peux enfin vous faire ce test et pouvoir vous donner mon avis sur cette souris que beaucoup aimeraient avoir, et particulièrement les joueurs de MMO(RPG), puisqu’elle est spécialisée pour ce domaine des jeux vidéos grâce à ses 17 boutons programmables (ce qui est énorme et bien pratique). Cette souris, de 137 grammes avec la batterie (le poids parfait pour moi), offre également capteur 3G (et non 4G comme d’autres souris Razer) avec un gros DPI de 5600 ppp et un rafraîchissement de l’USB à 1 000 Hz.

Cette souris peut être utilisé en mode filaire, ou au contraire, sans fil. En effet il y a un dock de fourni (147 grammes), qui permet l’appariement de la souris (le bouton est en dessous), et qui permet aussi de la recharger lorsqu’on ne l’utilise pas. Au niveau de l’autonomie, je n’ai pas eut à me plaindre, je trouve cela plutôt correcte par rapport à ce qui est dit : 12 heures en utilisation ‘hardcore’, et 72 heures en utilisation ‘normale’. D’ailleurs, pour faire marcher la souris sans fil, il faudra, bien sûr, brancher le dock en USB. La souris se met aussi en veille après quelques minutes (3 ou 5 minutes je crois).

C’est une souris qui peut paraître relativement petite, mais personnellement elle me convient parfaitement car je ne suis pas très grand et donc mes mains aussi. Autrement, il y a 2 panneaux latéraux pour adapter la largeur de la souris à votre main, ou pour être à l’aise dans différents jeux.

Razer Naga Epic

La Naga Epic est recouverte de soft touch sur le dessus et c’est une matière que j’apprécie de plus en plus : elle ne fait pas suer, elle tient bien en main, bref, il en faut plus. Sur les côtés de celle-ci, on retrouve du plastique noir laqué, qui ne dérange pas en soit non plus, et d’ailleurs le mariage de ces deux matières est plutôt agréable et je ne m’attendais clairement pas à cette réaction.

La molette de la souris est le même type que celle que l’on retrouve sur la Razer Orochi, c’est-à-dire qu’elle fait l’effet d’être suspendue en l’air et j’aime beaucoup ce rendu, c’est un point du design que j’ai souvent apprécié chez Razer.

Continuons sur le design avec le côté colorée de la souris : Razer nous propose de colorer toutes les leds de la souris, avec un très large choix de couleurs. Personnellement, n’arrivant pas à me décider, j’ai opté pour un cycle de couleur qui se répète automatiquement et c’est tout aussi charmant. Et la nuit ça fait juste super !

Parlons aussi de la glisse de la souris ! Les patins (si on appelle ça comme ça) sont à la hauteur de mes espérances, même sans tapis de souris, j’arrive très bien à jouer à n’importe quel jeu et elle ne ‘colle’ pas à mon bureau. Mais je vous rassure, avec un tapis de souris, c’est encore mieux.

Razer Naga Epic

Passons à la partie software et drivers. Pour l’installer, c’était pas jojo, j’ai un peu galéré, mais j’y suis parvenu, et je ne sais comment. Au début un driver ne souhaitait pas s’installer, et après ça ne voulait pas s’apparier. Mais le principal c’est que ça fonctionne quand même. Le logiciel fourni est vraiment bien fichu et on y trouve tout ce qu’on veut : configurer les boutons, la sensibilité, les profils (au nombre de 20 maxi), l’éclairage, l’alimentation, etc.. Je le trouve bien mieux fait qu’un petit Logitech SetPoint pour comparer… de plus, de son interface est toute simple et aux couleurs de Razer.

Mais j’ai tout de même un petit bug plutôt gênant : lorsque je passe du mode filaire au mode sans fil, la sensibilité se change. En effet elle devient 2 fois plus lente… il faut donc que je monte la sensibilité dans le logiciel pour naviguer simplement… mais quelques secondes après, je dois rabaisser le DPI car c’est trop rapide : la souris est enfin passée en mode filaire.

J’ai donc tenté de mettre à jour le dock et la souris, mais les logiciels de mises à jour ne détectent pas la souris chez moi… tant pis.

Globalement, j’ai trouvé que cette souris n’avait pas beaucoup de défaut et elle est tout aussi agréable dans les autres jeux tels que les FPS, même si elle n’est pas pensé pour ça à la base. Mais je me plaindrais tout de même du prix de la bête… 130 €. Certes, il y en a pour son prix et vous ne regretteriez pas votre achat rien qu’à la vue du packaging de qualité, et surtout avec la finition et la beauté du produit !