TEST – Razer Onza Tournament Edition

Slabre 7 juin 2012 2 commentaires (A votre tour !)
TEST – Razer Onza Tournament Edition

C’est parti pour le test de la Manette Razer Onza Tournament Edition, le tout dernier produit qui m’est parvenu de LDLC, et une fois de plus, je les remercie !!

Tout d’abord, vous avez le droit de ne pas savoir ce que c’est. La manette Razer Onza est un périphérique pc ou xbox 360 qui a la particularité d’avoir des éléments développés pour le gaming, tout comme des sticks analogiques à résistance réglables, des boutons rétroéclairés, etc.

Mais il faut savoir que cette manette est disponible en 2 version: la version standard et la Tournament Edition, dont les spécificités sont listées juste en-dessous.

Caractéristiques de la manette

J’ai piqué ça sur le site officiel, alors voici tout ce que la manette cache :

  • 2 sticks analogiques à résistance réglable
  • 2 boutons multi-fonction
  • 4 boutons d’action rétroéclairés Hyperesponse
  • Bouton multidirectionnel de précision
  • Surface en caoutchouc antidérapant
  • Connecteur USB à dégagement rapide
  • Câble en fibre de verre tressée, léger et d’une longueur de 4.57 m
  • Prise Jack 2.5 mm pour microphone
  • Dimensions approximatives : 154 mm (Longueur) x 109 mm (Largeur) x 60,5 mm (Hauteur)
  • Poids approximatif : 249 g

En bleu, c’est ce que je n’ai pas eu l’occasion de tester.

Ergonomie

Je peux déjà vous certifier une chose, c’est que les ingénieurs de chez Razer ont pas mal bossé. La manette reprend globalement la forme de la manette officielle Xbox 360 à quelques différences prêts, qui permettent de mieux en mieux une bonne prise en main.

Ce joypad pc présente une texture excellente, qui peut faire penser à une gomme : évidemment ça accroche bien, et on arrive à être bien plus précis avec ça.

Sa légèreté prime aussi sur l’ergonomie, elle pèse 249 grammes contre 450 grammes pour une manette filaire officiel de Microsoft. Mais il faut faire attention quand même, ce n’est pas parce qu’une manette est plus légère qu’elle est mieux. Ce n’est pas pour rien si je préfère les Dualshock aux Sixaxis… et que je rajoute du poids dans ma souris !

Cette Tournament Edition est filaire, avec un long câble tressé bien torsadé et bien gênant de 4 mètres 57.

Les boutons

Les boutons ne sont plus du tout les mêmes. Je vais d’abord m’atteler au point le plus fâcheux : la croix directionnelle. Je pense que sur la photo vous pouvez vous imaginer ce que peut être entre les mains, et vraiment je cherche toujours pourquoi ils ont fait ça… En quelques mots, c’est pas très bien foutu. Certes c’est plus précis car chaque direction est séparé par un bouton (un peu gros), mais finalement on y gagne pas en grand chose en confort.

Ensuite venons-en aux sticks analogiques qui à la possibilité de se voir régler leur résistance grâce à une molette. J’ai envie pourquoi pas, ça peut servir, mais pour ma part pas vraiment, je n’ai pas ressenti de gros changements et je ne sais pas trop dans quels cas il faut les rendre résistants.

Les boutons Back et Start… alors là je ne comprends pas non plus. Les boutons en soient sont biens, mais le positionnement… en plein jeu c’est le top étant donné qu’on a le pouce sur les boutons d’action.

D’ailleurs, parlons des boutons d’actions… ils sont géniaux ! Très agréable, ils sont très souples et lorsque l’on appuie dessus on entend un petit « clic » comme celui d’une souris. En plus de ça ils sont rétroéclairés, le top ces boutons !

Maintenant c’est le tour du bouton Xbox. C’est toujours le même… sauf que l’image dedans, on dirait une impression de mon ancienne imprimante acheté en 2001. Je chipote mais je le note quand même, c’est dommage pour ce petit détail, ça fait plus très classe d’un coup.

Il ne reste plus que les gâchettes LB et RB… je reste mitigé sur ces dernières, elles sont un peu trop résistantes à mon goût, et surtout bruyantes. Mais Razer a rajouté deux gâchettes programmables qui sont courbés vers l’extérieur et pointus. Fichement bien foutus et très agréables à utiliser, surtout pour les jeux de courses pour doser l’accélération.

Conclusion

Points Positifs

  • Les sticks analogiques et leur réglage
  • La texture de la manette
  • Super pour les jeux de courses et de combat (croix directionnelle avantageuse dans ce cas pour les combos)

Points Négatifs

  • Croix directionnelle à revoir
  • Quelques détails

Ma note :

15/20

Disponible sur Amazon au prix de 59,90€, oui quand même.

  • lol

    je ne sais pas si c’est pour dire la meme chose que ce qu l’on lit ailleurs mais ca manque d’arguments pour la croix directionnelle… je m’explique (c’est ca argumenter): tu la critique en disant « Certes c’est plus précis car chaque direction est séparé par un bouton (un peu gros), mais finalement on y gagne pas en grand chose en confort. »

    d’après cette phrase on y gagne en précision mais on y perd en quoi?????

    tu expliques qu’on y gagne en précision et poutant tu conclues à la fin que la croix est à revoir. mais quel argument te permet de dire ca? lol

    • Je vais essayer de reformuler :
      – On gagne en précision. Pourquoi ? Chaque bouton est séparé, dans la plupart des jeux c’est plus pratique au niveau du gameplay.
      – On perd en confort/rapidité : les boutons sont imposants, lorsque l’on appuie dessus ils s’enfoncent bien trop. Et passé son doigt d’un bouton à l’autre n’est pas chose facile, il faut relever complètement son doigt. Si tu veux, tu ne peux pas trop faire « glisser » ton doigt sur la croix directionnelle.