TEST – Mirror’s Edge : 3 années plus tard…

Slabre 20 mars 2012 2 commentaires (A votre tour !)
TEST – Mirror’s Edge : 3 années plus tard…

Vous ne le dites peut-être pas mais en tout cas vous le pensez : oui je fais ce test 3 années après la sortie de Mirror’s Edge en France (14 novembre 2008) ! J’ai souvent entendu du bien de ce jeu, via des amis, sur les forums, sur les réseaux sociaux… partout ! Origin proposait jusqu’à hier ce jeu à moins de 5€… alors je me suis laisser tenter très facilement ! En plus l’album des musiques présentes était offert avec… mais je n’arrive pas à le récupérer !

Mirror’s Edge, développé par Dice et édité par Electronic Arts (oui exactement les mêmes que pour Battlefield 3), est un jeu d’action sorti sur PlayStation 3, Xbox 360 et PC (aussi sur iPhone et iPad mais ce n’est pas le même jeu sans aucun doute). On se retrouve dans le personnage de Faith, une jeune femme qui réalise des sauts inimaginables, qui a pour but de délivrer des messages mais elle devra éviter ses adversaires. Pour ma part j’ai joué à la version PC donc il y aura quelques bouts de phrase destiné à ma plateforme de jeu préféré (quoique la PS Vita changera peut être la donne car j’adore le format nomade).

Graphismes / Jouabilité :

Pour cette partie je vais faire comme si nous étions fin 2008, mais pas trop quand même. Bref, on assiste ici à quelque chose de vraiment unique et nouveau dans le genre. Mirror’s Edge se retrouve dans un univers certes moderne (tout ce qu’il y a de plus normal, par exemple des gratte-ciels, dans une ville de notre époque) mais qui ne se dote pas de plus de 2 couleurs le plus souvent. Le blanc et le bleu se distinguent clairement des couleurs dominantes mais il y a aussi une autre couleur très importante : le rouge. Ce rouge va vous indiquer certains éléments à utiliser pour effectuer différents sauts… et ils sont quand même bien pratique car j’ai par moment cherché mon chemin pendant plusieurs minutes. Hormis ce style qu’il faut aimer (c’est mon cas !), le reste est très bien orchestré et les textures sont également très soignées et on prend bien son pied à sauter d’un immeuble à un autre. Il y a également le support de PhysX pour les cartes Nvidia et bien sûr je l’ai activé, j’avais donc tous les paramètres à fond et c’était super… Mais je pointerais mon doigt tout de même vers la synchronisation verticale qui n’est pas assez efficace chez moi : sans cette option c’est la catastrophe, l’écran saute beaucoup, et avec c’est déjà bien mieux, mais il en reste…

Passons au gameplay. Il faut savoir que Mirror’s Edge sur PC est sorti le 15 janvier 2009, soit 2 mois plus tard, et c’est donc un portage. Mais ce n’est pas pour autant qu’il est raté, la souris est très agréable à utiliser pour diriger le personnage, mais néanmoins je préfère utiliser une manette pour ce genre de jeu ou les tirs sont assez rares. Mais le déplacement se fait aussi bien avec les 2 façons, et je dois dire que j’ai beaucoup aimé ressentir l’effet de vitesse et aussi l’effet de fatigue de Faith, je trouve que Dice à fait du bon boulot sur ce point ! Et ne parlons de cette façon de sauter (autant les grands sauts que les petits pour chevaucher une canalisation), de glisser, etc ! Mais comme toujours il y a quelque chose qui me dérange… on doit beaucoup utiliser de tuyaux pour grimper aux immeubles, mais le personnage ne les prends pas toujours, alors que j’ai vraiment l’impression de bien pointer dessus avec mon réticule.

Bande Son :

La bande son est un des points dont Electronic Arts peut être très fier : elle est magnifique. On s’immerge vraiment très bien dans le jeu, et chaque piste audio semble avoir été minutieusement déterminé à la scène à laquelle elle serait associée, bref, à chaque fois qu’il y a de l’action, il ne faut pas nous déranger car on ne veut pas rater une miette de ce qu’il va se passer. Je vous invite à écouter le plus célèbre des morceaux de la tracklist du jeu, et je serais même prêt à parier que certains qui n’ont même pas jouer au jeu l’ont déjà entendu… eh oui car c’était mon cas : écoutez Lisa Miskovsky – Still Alive.

Scénario / Durée de vie :

On change un peu de registre et on attaque un des points qui fâche beaucoup : la durée de vie. Et les fans le savent, déjà qu’on aime beaucoup Mirror’s Edge et qu’il est dur de décrocher, on remarque qu’on le termine assez vite ! Je ne sais pas en combien de temps je l’ai terminé (sur Origin on ne sait pas…) mais ça doit être aux alentours de 6 à 7 heures, et encore, j’aime bien prendre mon temps. Pour un jeu qui ne propose ni multijoueurs ni de mode coopération, c’est assez peu et les joueurs qui l’ont acheté dès sa sortie au prix fort devaient être un peu déçu… mais heureusement que je ne l’ai pas eu trop cher.

Ensuite je m’attelle au scénario. Alors pour ma part j’ai été un peu déçu, toutefois je ne peux vous en toucher quelques mots sans vous en  dévoiler des morceaux, mais je ne l’ai pas trouvé trop accrochant. Les développeurs ont essayé, il me semble, de nous prendre par les sentiments, en plus de cette superbe bande son, mais ça n’a pas vraiment marché sur moi et je suis même un peu déçu car j’ai bien l’impression d’être isolé par rapport à ça. J’en vois beaucoup qui réclament un deuxième opus, ils ont l’air de très grands fans, mais pour vous situer mon cas, moi je me fiche un peu qu’il y en ait un deuxième ou pas, je serais plutôt dans l’attente d’un Half Life 3 que j’attends depuis déjà bien longtemps et d’autres bien plus que moi.

Conclusion :

Mirror’s Edge est un jeu qui sort vraiment du commun et qui a fait découvrir à tous les joueurs un nouveau genre de jeu auquel je ne m’y attendais pas du tout pour ma part. Le jeu à tout pour plaire : jouer l’athlète qui prend des risques à chaque seconde, dans un univers riche en graphismes, accompagné de musiques indispensables. Mais le jeu rebute sur deux points essentiels pour un jeu vidéo… si un deuxième volet est prévu, il faut que les développeurs tâchent de faire un jeu bien plus long et aussi plus prenant en terme d’histoire.

Points positifs

  • Les graphismes avec un environnement riche en innovations
  • La sensation de vraiment se prendre pour un athlète surhumain
  • Un bande son extraordinaire et non négligeable

Points négatifs

  • On a même pas le temps de savourer le jeu
  • Un scénario bien écrit mais pas assez accrocheur
  • Certains le trouveront répétitifs
  • Une trop longue attente d’un second jeu pour les fans

Ma note :

16/20

Mirror’s Edge est disponible au prix de 7,50€ sur Xbox 360, 9,90€ sur Playstation 3 et 11,85€ sur PC.

  • dogviper

    hello je viens de lire ton test et comme toi j ai acheté ce jeux en promo il y a quelques jours (j y avais déja joué a sa sortie) et avec le recul (et une plus grosses config qu a l époque i7 gtx580 ect…)j ai le meme souci que toi a savoir la synchronisation verticale presque inactive ,autant ca marche a merveille sur tout mes autres jeux autant la je trouve que l écran se scinde trop souvent bizarre sinon ce jeu est une petite perle

  • Pareil je n’y ai pas joué tout de suite, mais je l’avais entr’aperçu quand même.
    Bien sur ce qui m’avait le plus marquée c’étaient les graphismes ! Un très beau jeu 🙂