Test de L.A. Noire sur PS3

Slabre 22 juin 2011 1 commentaire (Participez !)

Edité par Rockstar Games (que vous connaissez tous pour l’excellente série des Grand Theft Auto) et développé par Team Bondi (que l’on ne connait véritablement pas beaucoup), L.A. Noire s’est imposé comme un des jeux les plus attendus de 2011. A la recherche d’enquêtes dans Los Angeles, au beau milieu des années 40, après la guerre, le jeu vous procurera à la fois beaucoup d’aventures et un GTA-Like.

Graphismes :

Ce qui le plus souvent été remarqué c’est certainement l’expression des visages (grâce au Motion Scan), que l’on doit d’ailleurs étudier afin de recueillir des témoignages et donc de poser les bonnes questions. Mais globalement, l’univers de Los Angeles est très bien représenté et l’architecture des bâtiments, les véhicules et les autres petits plus nous confirme bien que l’on est après la guerre. Cependant, le nouveau titre souffre tout de même de pas mal de clipping… ce qui est plutôt dommage étant donné le détail des graphismes présents dans le jeu.

Bande son :

Le jeu nous offre des musiques qui respecte totalement l’univers des années 40. Mais ce n’est pas tout, lors d’une enquête, les musiques ont aussi été très bien choisis afin de plonger un maximum le joueur dans son enquête (on se sent vraiment bien concentré). Il faut d’ailleurs faire attention à ces musiques, car elle vont seront utiles pour aboutir à vos enquêtes…

Scénario / Durée de vie :

Cole Phelps, le personnage que vous incarnez, vous emmènera dans de nombreuses enquêtes… qui se ressemblent malheureusement toutes. En effet, elle se résume à trouver l’identité de la victime, interroger les témoins,… et renouveler l’opération à chaque enquête. Au final, on en a marre de faire toujours la même chose, il faut aimer ça c’est sûr. Si vous êtes nul comme moi et que vous n’aimez pas les séries policières à la télé… ça va très vite énerver. Après, on peut aussi résoudre des délits, où vous êtes appelés en urgence… où vous pouvez enfin sortir votre flingue et tuer quelques vilains énergumènes.
Personnellement, la durée de vie du jeu doit être assez bonne et selon les joueurs, ça peut varier d’une dizaine à une vingtaine d’heure de jeu. Mais une chose est sûr, après y avoir joué 2 ou 3 heures, je sais que je n’aurais pas le courage de le finir…

+ Points Positifs :

  • Graphismes, expressions du visage
  • Univers des années 40 bien respectés
  • Meilleur jeu d’enquêteur

– Points Négatifs :

  • Trop répétitif
  • Problèmes de clipping

Ma note final : 13/20

  • Bel article, test complet. Rien à dire. 🙂