Kickass Torrents, c’est fini, mais ça ne change rien

Slabre 24 juillet 2016 0 commentaire (Réagissez !)
Kickass Torrents, c’est fini, mais ça ne change rien

Les faits

Les Etats-Unis ont annoncé il y a quelques jours avoir arrêté le fondateur de l’une des plus grosses plateformes de téléchargement illégal, Kickass Torrents. Ce dernier s’appelle Artem Vaulin, il est ukrainien, mais a été arrêté en Pologne.

Sachez que ce site rassemblait pas moins de 50 millions de visiteurs par mois, ce qui faisait de lui le 26ème site le plus visité au monde.

Néanmoins, la justice américaine n’a pas été seule à faire son enquête. Elle a été aidé par Apple et Facebook, qui les auraient « forcés » à leur donner les différentes adresses IP utilisés par Artem Vaulin pour se connecter à ses comptes iTunes et Facebook. Des données censées être confidentielles…

Une protection assez solide

Pourtant, Artem Vaulin se protégeait relativement bien. Son site étant pointé du doigt par la justice américaine depuis 2010, il le déménageait de temps en temps (Philippines, Costa Rica, Somalie…), avec un nouveau nom de domaine à chaque déménagement.

Mais cela ne l’a empêché de se faire avoir. Des agents fédéraux se seraient faits passés pour des commerciaux dans l’objectif d’entrer en contact avec Artem Vaulin. Grâce à cela, ils ont pu trouver son compte bancaire et donc le localiser.

Il avait créé une société secrète qui avait pour nom « Cryptoneat » et avait choisi « Tirm » comme pseudonyme.

1 de perdu, 10 de retrouvés

La justice américaine vient tout juste de s’emparer des noms de domaine de Kickass Torrents, qui l’oblige donc à fermer définitivement. Et vous savez quoi ? Ca ne change rien. 24 heures après, il y avait déjà un site miroir. Et aujourd’hui, il y en a déjà plein :

  • http://kickasstorrents.website/
  • http://kickasstorrentsan.com
  • https://dxtorrent.com
  • http://kat.cm
  • http://www.kickassunblock.net
  • http://kickasstorrents.come.in
  • etc.

Il n’y a qu’à voir, ça se multiplie à foison.

Et maintenant ?

Comme vous venez de le voir, ce n’est pas comme cela que la justice américaine va en venir à bout.

En France notamment, il est en réalité assez simple de contourner hadopi. Il existe beaucoup de moyens dont voici une petite liste :

Il est même possible de combiner certains moyens, comme un VPN et une seedbox, pour avoir une sécurité accrue.